Sans Aucun Regret
Écrit par Luc Meunier   
lundi 22 octobre 2007

C'est sans aucun regret que j'ai assisté à la nouvelle déroute de l'équipe de France vendredi soir dans la "petite finale" qui pour les Pumas étaient réellement un match pour la médaille de bronze.
C'est sans regret au regard de la prestation fournie et de la flagrante différence de niveau entre les deux équipes, entre le nouveau champion du monde, que j'examine la défaite contre le XV de la Rose.

Et si Clerc n'avait pas chuté sur la cuiller anglaise, oui nous aurions peut être joué la finale contre des Boks éclatant de maîtrise, d'emprise physique et tactique et pour risquer que nos carences explosent à la face du rugby en finale, à domicile...

- Oui, la France a raté sa coupe du monde, 3 défaites en 7 rencontres, triste record, seulement éclairci par cette victoire aux tripes contre les Blacks, tiens justement, cette victoire pour quoi, pour qui, pour en retirer quels enseignements, quel dynamisme ?
- Oui, la France a raté sa coupe du monde pour de multiples raisons qui ne tiennent pas seulement, loin s'en faut, aux choix du sélectionneur.
Peut importe les motifs de cet échec, le constat est là, simple et implacable comme ce sport qui ne laisse aucune place à la moindre défaillance, collective ou individuelle.
- Oui, la France a raté sa coupe du monde, et au-delà de l'élimination en 1/2 finale, plus que le jeu emprunté, sclérosé des Bleus, plus que les choix tactiques et techniques, c'est ce sentiment d'un rêve brisé, d'une espérance née auprès des supporters abattue en plein vol.
- Oui, il est des constats difficiles à faire, notre équipe préférée, celle en qui nous avions placé tous nos espoirs de victoire, nos 30 gaillards partis à l'abordage du plus beau des trophées, cette équipe là n'était pas au niveau.

A chaque chose malheur est bon, il nous faut maintenant avancer, reconstruire, recommencer, se préparer aux futurs échéances (celle du Tournoi des 6 Nations en est une même si le triple champion d'Europe en 4 ans cher à Bernard Laporte a raté sa coupe du monde), pensons à 2011 et allez les petits.

Vous m'autoriserez à plagier l'équipementier du XV de France : ensemble nous sommes tombés, ensemble nous nous relèverons...